Moulin-Vieux

La centrale hydroélectrique de Moulin-Vieux se situe en centre-ville de Pontcharra-sur-Bréda.  La prise d’eau se situe dans les Gorges du Bréda. Une succession de canaux et de conduites forcées achemine l’eau jusqu’à la turbine Francis qui développe une puissance de 300 kW.

  • Cote de prise : 270 NGF
  • Cote de restitution : 259 NGF
  • Chute brute : 11m
  • Débit maximum prélevé : 4 m3/s
  • Puissance maximale brute : 429kW
  • Puissance électrique max : 300kW
  • Production moyenne annuelle : 1,9GWh/an

Petite histoire de la centrale de Moulin-Vieux

Les premières traces du canal remontent à 1332. Il était la propriété du châtelain d’Avalon qui possédait alors le droit d’eau pour ses moulins et pressoirs. Le canal fut ensuite utilisé au profit des forges du marquis de Marcieu. Puis, il passa successivement aux mains de la famille Eynard et à celle de M. Chaffard, un habitant de Pontcharra.

A la fin du XVIIIe siècle, l’eau du canal est détournée pour irriguer les cultures voisines.

En 1826, le canal est vendu aux enchères et c’est dans la deuxième moitié du XIXe siècle que l’industrie papetière s’installe à Moulin-Vieux.

En 1924-1925, une turbine est installée à Moulin-Vieux pour les besoins de la papeterie.

En 2004, les Forces Motrices du Gelon achètent les installations hydroélectriques aux papeteries de Moulin-Vieux.

Les papeterie de Moulin-Vieux cessent leurs activités en 2006.

centrale hydroelectrique fmg moulin vieux 04

Une énergie propre

La centrale hydroélectrique de Moulins-Vieux produit en moyenne 1,9 GWh/an.

Une centrale thermique consommerait 422 tonnes de pétrole et rejetterait 1 267 tonnes de CO2 pour réaliser la même production.

Une centrale à charbon rejetterait quant à elle 1 583 tonnes de CO2 pour la même énergie produite.

C’est l’équivalent de la consommation d’environ 630 ménages, tous besoins confondus.

centrale hydroelectrique fmg moulin vieux 02
centrale hydroelectrique fmg moulin vieux 03

Le Breda, un torrent de montagne

Torrent typiquement montagnard, le Bréda prend sa source dans le massif des Sept-Laux (Massif de Belledonne). L’altitude élevée de la partie amont de son bassin versant lui confère un régime à dominance nivale.

Après un parcours de 31 km, il se jette dans l’Isère à Pontcharra-sur-Bréda.